En passant par la Lorraine !

Rejoignez nous et vivez votre passion vélo ...!

Les prévisions météo de jeudi nous indique pour samedi 14 avril 2018 grand beau, soleil et chaleur .

Alors, aprés un court moment de réflexion, le défi est lancé .

Pourquoi ne pas s’inscrire au BRM 200 km ( Brevet des Randonneurs Mondiaux ) organisé par les Randonneurs de Strasbourg dans le cadre des imposés qualificatifs pour la participation au prochain PBP (Paris-Brest-Paris de 2019).

Première expérience pour une longue distance, en autonomie, avec un délai à respecter de 13H30 (soit 15km/h de moyenne, arrêts compris ).  Si chaque brevet possède un délai maximum pour être validé, les participants doivent également faire tamponner leur carte de route dans un certain nombre de points de contrôle régulièrement répartis sur le trajet .

L’étude du parcours réalisé, les vélos vérifiés, le GPS « chargé à bloc », le ravitaillement adapté, nous sommes au rendez-vous pour un départ à 07h00 de Mundolsheim. 

A notre grande surprise, il y a du monde: au moins 70 participants, la météo aidant surement !

Des machines diverses et variées parmi lesquelles un tandem mixte, un mini-vélo, un vélo couché caréné, à noter seulement 3 féminines, à priori. Des clubs à majorité alsaciens (Epfig, Saverne, Wasselonne, Rhinau et d’autres, etc …)

Le top départ est lancé à 07h00 !

Maintenant, il faut pédaler sur 200km, gérer le temps et les arrêts, ne pas oublier de faire tamponner sa carte de route aux bons endroits et dans le timing prévu. 

Le début du parcours est agréable mais frais  et plutôt plat jusqu’à Soultz sur Forêt, premier point contrôle. L’ambiance et l’euphorie du départ ont permis d’afficher une moyenne de 24,6 km/h. Une boulangerie à Soultz  tamponne la case adéquate et renseigne l’heure de passage.

La machine est enclenchée !

On poursuit notre route vers le prochain point de contrôle de Lemberg en passant par la très jolie route de Baerenthal. Le soleil, l’eau qui court, la floraison, les oiseaux qui gazouillent, tout est parfait. C’est bon pour le moral !

Ce n’est pas sans oublier qu’il y a une belle montée avant d’arriver à Lemberg où nous irons valider notre carte dans un « magasin de 2 roues » mais …motos… Ah-Ah ..!

On décide de profiter d’un banc pour se ravitailler et faire le point: nous sommes à mi-parcours et tout va bien ! 

L’estomac « repu », nous poursuivons notre chemin en passant par la Lorraine pour rejoindre Diemeringen, nouveau point de contrôle. Une boulangerie fera office de contrôleur (encore !). Là, nous retrouverons un groupe de cyclos, quelques échanges, un coca et une petite douceur et hop, c’est reparti. 

Le plus dur reste à faire !

Du dénivelé, 2 petits cols à franchir pas très difficiles mais quand même, il faut gérer l’effort car il reste 82 km !

Pour anecdote, il faut vraiment être attentif à la feuille de route et au GPS car un cyclo s’est trompé plusieurs fois l’obligeant à rebrousser chemin pour faire valider les points contrôle. Au compteur et au final, au moins 18 km de plus mais il avait la super forme. On s’est croisé et re-croisé .. .Gag ! 

On arrive à Soucht, après une belle descente,  nous faisons valider notre carte chez une fleuriste qui, pour nous encourager, nous indique que maintenant ça va monter dur… Aie, Aie, encore 66km pour rallier le but.

Le coup de pédale un peu moins léger mais régulier,  nous entamons la montée pour profiter ensuite d’une belle descente récupératrice. 

Ensuite, le parcours emprunte une agréable route forestière et on se dirige vers Dettwiller, le  dernier point de contrôle avant l’arrivée. Nous poursuivons avec quelques courtes haltes surtout pour soulager le postérieur et les cervicales … HiHi ! 

Dernier sprint final !

Nous abordons le fameux  « Kochesberg »  qui nous réserve de belles, courtes et rudes montées surtout quand on a plus de 174km dans les jambes. Des « casses-pates » comme on dit dans le jargon cycliste !

C’est alors que la vue « salvatrice » de la cathédrale de Strasbourg nous rassure et nous dit que le but final est proche. 

Bizarrement, le coup de pédale s’accélère, les petites douleurs disparaissent et on commence à se dire on l’a fait ! 

Et voilà c’est finit….!  

Ce  compte rendu pour simplement partager  notre première expérience sur une longue distance, certes modeste, comparativement à ce que certains réalisent ! 

Brevet réussi:  202 km au compteur, arrivés à 18h00 ( le délai limite étant 20H30). 

Pour conclure, au delà des chiffres et autres, une belle expérience, des rencontres, de beaux paysages, un bon moment !  

 

Pour en savoir plus

 http://www.audax-club-parisien.com/FR/index.php?showpage=322 

 http://cyclo-long-cours.fr/brm/

 

 

Retour à la liste